14 septembre 2013

Le parcours du débutant (1/4)

Pour répondre à une lectrice qui me demandait quels conseils je pourrais donner à des auteurs débutants, je commence aujourd'hui une série de quatre chroniques qui vont traiter de ce qui a marché pour moi, pour écrire et publier.

C'est un simple témoignage personnel, mais comme j'ai fait le «parcours du débutant», j'espère que mes réflexions pourront aider ceux d'entre vous qui commencent à écrire et voudraient publier un livre.

J'ai choisi d'illustrer cette chronique avec la très belle couverture
 du livre de Jean Chalon, «Colette l'éternelle apprentie», 
dont le titre reflète bien ma vision de l'écriture.

Crédit photo: Flammarion
 

Voici les 10 règles qui me semblent les plus importantes...

  1. Commencer à écrire. C'est peut-être un peu évident, mais j'ai passé beaucoup d'années à conjuguer le verbe écrire au futur...
  2. Faire taire le censeur qui sévit dans notre tête et veut nous faire croire qu'on n'est pas capable, ou que ce ne sera pas assez bon, ou que c'est impossible de se faire publier.
  3. Noter ses idées quand elles se présentent. Si on attend, la plupart s'évanouissent À JAMAIS!
  4. Écrire régulièrement. Pas spécialement à heures fixes, mais au moins une fois par semaine, sinon la mayonnaise ne prend pas!
  5. Écrire ce que l'on a envie d'écrire, sans se soucier des normes et de la mode.
  6. Quand on écrit un premier jet, ce n'est pas le moment d'être critique.
  7. Mettre le texte de côté pendant quelque temps afin de le relire avec un oeil neuf.
  8. Retravailler le texte aussi longtemps que nécessaire. Je considère que mon travail est terminé seulement lorsque je ne modifie plus rien, plusieurs lectures de suite.
  9. Relire le texte à haute voix, pour entendre le rythme et déceler les répétitions. Flaubert le faisait dans son «gueuloir».
  10. Persévérer!

La suite la semaine prochaine!

2 commentaires:

  1. Ces règles sont tout à fait pertinentes. Je vais porter une attention particulière à faire taire ce censeur qui sévit dans ma tête!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Julie, merci pour ton commentaire. Oui, faisons taire le censeur et écrivons!

      Supprimer