14 mai 2016

Trois nouvelles publiées dans la revue Moebius

Pendant la période où je travaillais sur mon roman, j'ai écrit trois nouvelles parues dans les numéros 140, 142 et 145 de la revue littéraire Moebius, qui publie quatre fois par an des numéros thématiques. L'écriture de ces nouvelles m'a aidée à amorcer le travail sur mon roman en explorant un thème, une technique ou un personnage.

«Tous les éléments d'un double drame sont mis en place avec une remarquable économie de moyens», peut-on lire dans la revue Brèves littéraires (No 89) à propos de ma nouvelle «Point de vue», parue dans le numéro thématique Phobies. Un des personnages (Chloé) était déjà apparu dans une nouvelle de mon recueil Visite la nuit («Avenirs incertains») et apparaît à nouveau dans la nouvelle «L'entrevue d'embûche» (qui est la suite de la nouvelle «Point de vue»...), parue dans le numéro thématique Ridicule. Un peu comme si j'écrivais en feuilleton...

Ma nouvelle «L'entrevue d'embûche» est aussi publiée dans un manuel d’enseignement du français langue seconde au Québec. J'en parlerai dans ma prochaine chronique.

Ma troisième nouvelle, «L'écume des saisons» (parue dans le numéro Comme il vous plaira), a connu plusieurs versions depuis son écriture en 2011. D'abord réaliste, elle a évolué petit à petit vers un mode onirique. L'écrivaine et blogueuse littéraire Dominique Blondeau la qualifie d'«histoire lunaire» (voir plus bas l'extrait de son commentaire et le lien vers son blogue).

Nouvelle: «Point de vue»
Nouvelle: «L'entrevue d'embûche»

Nouvelle: «L'écume des saisons»
Dominique Blondeau a écrit sur son blogue Ma page littéraire un article, Le corps dans tous ses états, sur le numéro Comme il vous plaira. Voici ce qu'elle pense de ma nouvelle «L'écume des saisons»:

Le cœur vacille, la mémoire se corrompt. Cela suffit à rédiger une histoire lunaire comme celle de Caroline Legouix, L'écume des saisons. (...)
En quelques pages, l'auteure a su dénouer un début de tragédie en une rafraichissante pichenette vers la nouvelle de Natalie Jean (...).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire