15 octobre 2016

Bob Dylan, prix Nobel de littérature 2016

Pour la première fois depuis la création des prix Nobel, le Nobel de littérature est attribué à un auteur-compositeur-interprète: le mythique Bob Dylan.

De Dylan, je connais plus la voix nasillarde accompagnée de la guitare et de l'harmonica que ses textes poétiques. Je le connais plus pour sa relation artistique avec Joan Baez, une auteure-compositrice-interprète que j'ai écoutée dans les années 70, notamment lors de son engagement contre la guerre du Vietnam.

Le prix Nobel de littérature qui vient de lui être attribué m'incite à le découvrir. L'article du Nouvel Observateur: «25 chansons de Bob Dylan qui méritaient bien un Nobel» me semble une bonne entrée en matière. Ensuite, le livre Bob Dylan la totale, de Philippe Margotin et Jean-Michel Guesdon, paru aux Éditions du Chêne, devrait répondre à toutes mes questions!

Ce qui m'intéresse aussi, dans ce prix Nobel, c'est la reconnaissance littéraire de la chanson. «Le Nobel remis à Dylan ravit les uns et scandalise les autres» peut-on lire dans le journal La Presse. En effet, certains ont écrit (mais je ne sais plus où je l'ai lu) que la chanson serait un art mineur (Gainsbourg lui-même l'a affirmé, mais il aimait provoquer...). C'est un vain débat! Je pense qu'il n'y a pas d'art majeur ou mineur, il y a l'art dans différents domaines, c'est tout.

J'aime les chansons. Dans ma chronique «Comme des silences dans la musique 3/3», j'en ai parlé pour illustrer mon goût pour la poésie. Et dans le livre que je viens d'écrire, des chansons font partie de l'histoire. Elles m'ont inspirée, elles accompagnent les personnages. Alors je comprends le choix du prix Nobel de littérature 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire